Le sort frappe souvent où l'on ne l'attend pas... je suis effarée de ces hasards de vie qui font penser que le hasard n'existe pas. Partout autour de moi, je vois des "coups du sort"... des drames...  partout où mes oreilles traînent, j'entends des parcours difficiles, des histoires douloureuses... et là où je lis (notamment sur les blogs), je devine des fêlures, de pudiques voiles posés sur de pénibles souvenirs.

Carpe Diem... expression que je rabâche à tour de bras bien que non "croyante"... comme d'autres pourraient dire "inch' allah"... ou "c'est la vie".

La vie qui passe toujours trop vite, que l'on ne choisit pas toujours, qui peut s'arrêter aussi brusquement, aussi brutalement et aussi injustement que possible. Elle n'est pas juste la vie... ou il n'est pas juste le hasard... ou je ne sais pas quoi dire.... si ce n'est que... ça mérite toujours d'être vécu même dans ses côtés les plus sombres... qu'il faut oublier  bien vite les querelles de clocher, les bêtises de voisinage, les cancans de l'école, les broutilles au boulot, les incompréhensions de couple, les mauvaises notes, les factures impayées, le découvert à la banque, la voiture en panne, les rhumes, le pain rassis, le gratin trop fadasse, la balance au réveil, la chaussette qui traîne et le dentifrice pas refermé, la poussière sur les meubles, le dernier rdv pas pris...

Notez bien que je ne fais la leçon à personne... je suis la première à ne parler que des trains "en retard"... mais je lutte... je lutte pour m'ouvrir sur l'autre, l'inconnu(e), l'incompris(e), le donneur de leçon, le malotru, la traîtresse, le vieux jeu, la réac, le paumé, l'hypocrite, le raciste, l'intolérante... tous les lâches, les timides, les stupides, les sans voix, les révoltés... j'ouvre mes écoutilles, j'observe mes doubles, mes pareils en différences ... j'essaie de comprendre, de les comprendre.. j'essaie de ne pas juger d'emblée... c'est dur parfois ; mais j'essaie.

Je lutte aussi contre moi-même... toujours rebondir... toujours se relever... toujours essayer... s'il est difficile de voir toujours le verre à moitié plein, se focaliser au moins sur sa ligne d'horizon... je démêle chaque matin les fils de ma nuit... c'est long, c'est quelquefois pénible mais toujours constructif... je ris de ma complexité et de ce côté très emm... pour les autres ! Mais j'aime les autres... c'est plus fort que moi... je m'en oublie moi même de temps en temps mais qu'est ce que c'est rassurant de constater que nous faisons partie du même voyage, de la même galère mais que l'océan est si riche à traverser !

Bon... tout ça pour dire que... je demande à tous mes semblables de faire preuve d'ouverture... c'est un joli mot en plus... et ça permet de voir la vie toujours du bon côté... même quand c'est dur...

Mon Nanou... en ce moment très difficile... je pense fort à toi et ta Caro... préservez vous, aimez vous... et Carpe Diem.

ciel_bleu

EDIT : et un grand merci à la douce et jolie Anne,  http://tribulationetvie.canalblog.com/ ; pour ces mots réconfortants et tendres qui arrivent à point nommé... anne, petite soeur d'âme... qui m'impressionne de "courage d'être soi"... c'est bien hein le bouquin ???