J'aimais son glamour punk, sa voix déchirée de révoltes sourdes... sa fragilité féroce... ses textes tourmentés et poétiques... sa douce noirceur... Depuis Taxi Girl, j'étais addict...

Encore un ange noir qui s'en va... 

DA1