Bien sûr il y a l'habitude, la problématique du quotidien, un peu de lassitude et de faux semblants... les enfants, le boulot, les factures... et puis les potes, la famille, la vie des autres... les jours qui passent, le temps qui file... des fous rires, des transparences, des non dits... quelques chamailleries et quelques disputes... patience et impatience... des attentes et des soupirs... peut-être quelques mensonges... un sentiment de tromperie parfois...
Et ce moment suspendu... qui arrive sans crier gare... Le regard qui s'appuie sur un détail. Au départ, presque par inadvertance puis qui s'attarde, qui focalise, qui zoome.
La courbe de sa nuque...
Le grain de sa peau...
Une mèche rebelle...
La délicatesse de son poignet...
Le geste gracieux, si graciueux !
Une cigarette inclinée qui se consume...
Ses doigts qu'on aimerait sentir ici... oui, juste ici...
Sa tête qui se tourne...
Un visage étonné... suivi d'un grand sourire...
Le chuchotement d'un "ça va ?"
Comme une phrase quasi muette...
Qui chavire...
Qui immobilise l'instant...
Coup de coeur, corps en émoi...
Ce sentiment amoureux qu'on croit avoir oublié mais qui revient toujours...
Qui rappelle l'attachement, le pouvoir de séduction, l'attraction quasi incontrolâble...
L'amour qui désarme...

Rien que pour cette scène...
Cette fulgurance...
                                  "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants" de et avec Yvan Attal
                                                                                              et sa si touchante compagne