Dimanche. Blues de fin de journée
J’aime pas Noël. Tout ce cirque imposé. Le clinquant. Le trop plein de bouffe. Le gavage des oies. Le renne au nez rouge. Les cadeaux à la va-vite. Les sourires faux cul. Et les guirlandes, c’est immonde ! Suis pas mal lunée. Enfin si. Presque. J’aime pas Noël, un point c’est tout.

Lundi matin. 7h13. Mauvaise nuit
Mais pourquoi j’ai dit oui à ma sœur ? A force de frotter tout en m’engueulant,  je m’en suis écorchée des gencives ! Je ne me brosserai plus les dents en phase d’énervement. Qu’est-ce qui lui a pris aussi de m’appeler à 7 heures et demi ? Me cueillir au saut du lit, c’est bas… très bas… ça ne m’étonne pas de la part de ma sœur. Bree, à côté, c’est une petite joueuse.

10h02. Café
Vlan ! Expresso brûlant = bout de langue insensible pour un mois et  vilaine tâche sur mon écharpe en alpaga. C’est pas ma journée. Envie d’aller me coucher… si seulement je n'devais pas finir le dossier Moulinier ! Il m’agace lui aussi… trois fois que je lui redessine sa salle de bain. C’est sûr, une fois la salle de bain posée, je le noies dedans.

12h47. Pause déjeuner
Texto de la traîtresse… je dois amener champagne ET dessert, avec un « n’oublie pas » en majuscules… ce qu’elle est vexante !! Et puis quoi encore ? Des cadeaux pour ses nains ? Et pour son troll de mari ? Je sais, je vais ramener les chocolats du boulot… sont immondes. Et puis, je dois bien avoir un vieux DVD qui traîne. Genre Blair Witch… Par contre je vais me faire plaisir sur le dessert… vu que le foie gras et la dinde farcie, peu pour moi, merci !

14h03 Digestion difficile
Fallait que ça arrive. Ma mère vient d’apprendre que je passe Noël chez sa fille aînée. Elle m’en veut. Forcément, j’avais dit non à elle !! Trémolos dans la voix, elle réclame une explication. M’en sort à peine en marmonnant : « le boulot  jusqu’à 19h »( j’ai ma ½ journée), « moins de kilomètres » (juste 10…), « les risques de neige » (il fait 12° !), « un début d’angine » (raclement de gorge), « ma copine madou au bord du suicide » (si elle l’apprend, c’est moi qu’on enterre..). Bref, suis pas crédible…  j’entends mon père qui commente « laisse là donc cette sauvage… »… bah quoi, les chiens font pas des chats, monsieur le misanthrope !

19h36. C’est l’heure de la soupe !
Enfin chez moi ! Nouilles chinoise et litchies. Je suis plus là pour personne. Même pas au téléphone. C’est Lili à la télé. Sur mon paillasson, un petit paquet. Et s’il était piégé ? J’ouvrirai demain. Je préfère mourir reposée, avec un joli teint.

Mardi matin. 7h54. A la bourre.
Pas le temps pour le brushing. J’enfile un bonnet. Pas de rendez-vous donc pas de tenue correcte exigée. Gros godillots. Pull à trous. Bon Ok, je fais quand même un effort. Collants opaques et divin petit short en jean… celui qui fait plier le patron. Je crois que je vais lui demander une augmentation.

11h. Déception
Pas de bol. Patron cloué au lit par une bonne gastro… de mauvais poil. Nous confie la boîte à moi et à Sofia… suis étonnée… d’habitude, c’est l’une OU l’autre… Sofia semble décomposée… bah oui, moi, j’ai pas besoin de coucher pour avoir des responsabilités.

13h. Burp
Sofia est devenue toute verte après sa salade de fettucine. Encore plus quand je lui proposé la moitié de mon macaron.

13h23. Bonne nouvelle
Elle prend son sac. Enfile son manteau et annonce qu’elle rentre… c’est sûr, faut qu’elle arrête les gâteries… je dis rien mais suis ravie ! A moi la liberté : je vais facebouker tout l’après midi !

18h. Galère
Monsieur le "grand archi vomito" exige que le dossier Moulinier soit faxé illico presto… comment lui dire qu’il est pas terminé ?  Je sais, j’ai qu’à dire que le fax a planté.

18h10. Pas de bol
« Les mails, ça existe » réplique le boss. Merde.

18h20. Panique
Commencer l’année en étant en chômage, ça craint…

18h32. Héhéhé
J’ai envoyé un doc verrouillé… je file avant qu’il rappelle mais j’emporte mon dossier. Suis pas couchée. Pffff...

19h05. Surprise
Un deuxième colis sur mon paillasson… je le pousse dans l’entrée avec le bout de mon pied… sauf si c’est de l’anthrax, je ne crains apparemment rien.

19h08. Grosse fatigue
10 messages sur le répondeur. Finalement, suis pas là. J’écouterai demain. J’ai faim.

19h12. Boulimie
Je finis les restes : chou fleur béchamel, champignons à la grecque, compote fraise banane, kinder bueno (1) et granola (3). Allez en pyj’ et au boulot !

22h. Dossier plié !
Suis hyper fière de moi ! J’ai revu tous mes croquis et cette fois, le père Moulinier ne va pas en revenir. C’est mon cadeau de fin d’année. Accordez moi la médaille de la petite architecte dévouée.

22h02. Bug
Put… est ce que j’ai bien enregistré ?

22h03. Ouf
Hop. En secours sur ma clé USB

22h20. Après la douche
Mais y’a rien à la télé… bon, c’est quoi ces paquets ?

22h30. Perplexité
Des truffes au chocolat. Du champagne. Pas de carte. Pas de signature. Ca vient de qui ? Vrai manque de confiance de la part de ma sœur ? Faut qu’elle arrête de me prendre pour une quiche !! Du coup, est ce que je peux me permettre de goûter ?

22h36. Trop tard
Allez 3 chocolats, ça se verra pas !

22h40. Aïe
Mal au ventre. Dodo

Mercredi. Dans la nuit
Oh noooon… suis malade à crever. Je maudis mon patron, je maudis Sofia.

6h37. Bip bip bip
Penser à massacrer mon réveil dès que je serai moins atteinte.

6h42. Javel
Penser à récurer entièrement  les toilettes dès que je tiendrai sur mes jambes.

8h07. Répondeur
Le boss hurle : « t’es où ? blablabla… dossier moulinier… urgent… coup de pied au c… blablabla… »
Je fais la morte.

8h20. Clic
Je me traîne jusqu’au PC. Envoie le dossier à mon dictateur de patron et explique par mail combien je suis à l’agonie. Appuie bien sur le corde sensible pour qu’il culpabilise un peu… après tout, c’est à cause de lui que je suis au fond de mon lit.

8h28. Re répondeur
Voix radoucie. Compliments. Remerciements. Et vacances imposées (aux frais de la boîte). Joyeux noël en avance… pour un peu je vais croire au bonhomme en rouge.

10h16. Dring
Qui ose me réveiller ? Je suis malaaaaaade ! Le temps d’arriver à la porte, plus personne… mais un nouveau petit paquet. Personne dans le couloir…???????

10h18. Gâtée
Un panier garni. Pas possible que ce soit la frangine, le matin elle brique sa cuisine et ses enfants. Mais qui m’envoie tout ça ?

10h21.Dodo
Ron pich….

19h34. Quoi ?
J’ai vraiment dormi tout ce temps là ? Pas grave, j’y retourne… au moins, j’aurai une bonne excuse pour annuler le réveillon.

1h48. Insomnie
C’est malin. J’ai plus sommeil. Mon ventre gargouille à qui mieux mieux mais l’idée d’avaler un truc  me fait frémir. Courageuse, je fais quand même mes courses sur shop.com. Livraison après demain matin chez la frangine d’une Veuve Clicquot, d’un St Honoré, d’un bouquet de roses jaunes, d’un coffret DVD Pixar et de deux  trottinettes (elle va hurler !), d’un agenda en cuir et d’une parure de stylos. Tout le monde aura son lot. Pour une fois, on ne pourra rien me reprocher : même si je ne viens pas, rien ne manquera !

6h48. Envie de fraise
Ou de mangue. Ou de framboise. Dans le congélo, un reste de glace aux fruits rouges : ça fera l’affaire.

7h06. Bah non
Finalement, ça ne passe pas plus… faudrait peut être que j’appelle le toubib.

8h00. Sieste
Trop dure la vie. Je me couche.

8h48. Hein ?
Le portable vibre sous l’oreiller. Quoi ? Mister Moulinier, fort satisfait, me remercie et m’espère un prompt rétablissement. Propose un rendez-vous le 3 au matin. Me souhaite de bonnes fêtes de fin d’année. Précise qu’il me fait livrer un panier de fruits confits. Arrrrgh… tous ces cadeaux, c’était donc lui ? Comment sais-t'il où je vis ? M’a-t-il suivie ? Suis mortifiée. En plus, je le croyais marié.

9h10. Tout va bien ?
Le boss vient aux nouvelles. Précise qu’il a réceptionné le colis. Une belle corbeille de fruits secs ! ouf… je ne suis pas victime d’un client psychopathe. Les cours de self défense attendront.

9h17. Je guéris quand ?
Tiorfan. Smecta. Eau de riz. Carottes. Compote.

10h18. Illusion sonore
Sous la douche. J’ai bien cru entendre sonner, non ?

10h26. Bingo !
Encore loupé !!! Toujours sur le paillasson ; un petit paquet : des allumettes, des bougies, un chemin de table… aucune carte...mais c’est quoi ce délire ? C’est décidé, je dois savoir qui c’est…

18h42. Mystère
J’ai passé 200 coups de fils, envoyé 300 mails, twitté et facebouké… personne ne m’a rien envoyé ! En revanche, je suis invitée 28 fois au réveillon du 31… j’ai 3 relances d’ex en manque, 6 restos et 2 cinés de prévus en janvier. Plus deux week-end de pris dont un au ski… qui prétend que la vie de célibataire, ce n’est pas trépidant ? N’empêche, je sais toujours pas qui se cache sur mon paillasson !

19h30. Gavage
Bouillon de poule. Bouillon de poule. Bouillon de poule.

20h38. Explication de texte
Ma sœur est folle. Elle s’est mis dans l’idée de me maquer avec le fils de ses voisins. Qu’elle a invité demain soir ! Forcément, je lui ai dit pas question. En plus, gastro oblige, j’ai précisé que je risquais de ne pas venir… ça l’a rendu complètement hystérique ! Même ma super livraison de demain ne l’a pas calmée… je me suis fait incendiée mais j’ai répliqué… de vraies chiffonnières !! Match nul. Moi, la célibataire immature et instable. Elle la bourgeoise trop lisse et coincée. J’ai raccroché en lui disant « joyeux Noël et à l’année prochaine » !

20h55. Rapporteuse
Evidemment, elle est allée se plaindre… comme lorsque je lui boulottais ses  nounours à la guimauve. Ma mère a rappelé. Re explications. Inquiétude de ma mère (même pas à cause de la gastro !): « tu ne te rends pas compte… bientôt 30 ans (encore deux ans et demi  quand même !) et pas de mari (et alors ?) et pas d’enfants (sûrement pas !!). Une mauvaise rupture (bon Ok mais c’est loin maintenant)… heureusement, un bon travail (et l’achat d’un appart’ !)… qu’est ce que tu vas devenir (quoiiii !!!???)… ». J’explose : c’est ma vie, ma destinée, mon chemin et je les em…. Euh non, je me retiens… explique que tout va bien hormis le vilain virus qui m’a clouée au lit…  que j’ai rencontré quelqu’un (oh la menteuse !) et que je suis de plus en plus posée (faut pas qu’elle tombe sur mon agenda..). Forcément, elle demande à ce que je présente l’heureux élu et essaie d’en savoir plus. Je coupe court en prétextant l’arrivée d’une copine.

21h03. Insistance
Maman encore. Toute guillerette. Prévoit un repas de fêtes le 25 midi. Je n’ai pas le choix. Je peux même venir accompagnée (bah voyons). De guerre lasse, je dis oui. Comme je suis faible. J’appelle ma pote Madou pour me faire plaindre.

4h de matin. Le plan infernal
Après 2 heures passées au téléphone, je suis au top pour découvrir qui est mon mystérieux bienfaiteur… Madou est persuadée que c’est mon boss… n’importe quoi… comme si sa femme et sa (ses) maitresse(s) ne lui suffisaient pas…  j’ai beau chercher de mon côté, je ne trouve pas… quoique le garagiste m’a regardé d’un drôle d’air le mois dernier(remarque, c’est peut être parce que je disais que ma voiture sentait le pipi de chat alors que j’en ai pas.. de chat). Du coup. Je vais passer ma matinée sur le pallier. En espérant qu’un colis sera de nouveau livré !!

9h53. Aïe mon cou !
Dormir au pied de sa porte, c’est vraiment pas confortable ! Suis toute courbaturée !

10h02. Retour au calme
Téléphone. Ma sœur tout miel qui me remercie de la livraison. S’extasie des fleurs. Des cadeaux : « fallait pas ! ». Espère me voir ce soir, si mon état le permet… sinon demain chez les parents. Je réponds vaguement la voix un peu pâteuse quand soudain j’entends que ça bouge dans le couloir. Je me précipite et ouvre la porte à toute volée, le combiné encore collé à l’oreille. Face à moi : le facteur.

10h02 et 30 secondes. Stupeur
Je te rappelle que je dis à ma sœur. Je regarde le type en face de moi. C’est d’abord la déception. Je ne vais pas savoir qui me gâte ainsi. Puisque c’est le facteur qui livre les colis (mais pourquoi je n’y avais pas pensé, courge que je suis !!)… sauf que ça tourne à toute vitesse dans ma tête… normalement, les tournées du facteur se font plus tard dans la matinée… vers 13h30 je crois…  et puis les colis, c’est la concierge qui les réceptionne habituellement… c’est la reine du barrage. Donc quoi … est ce quelqu’un de l’immeuble qui a soudoyé le facteur ? Le quadra divorcé d’en face (pas mal..), le boutonneux du dessus (au secours !), l’éternel étudiant du dernier étage (bof, bof) ? Le facteur rougit puis blanchit… il bafouille… « je…euh… tenez »… et s’apprête à faire demi tour. « Hep, pas si vite ! », j’ai l’impression d’avoir le ton d’une maîtresse d’école. « Qui vous donne ça ? ». mon ton est ferme, j’attends mon explication. L’homme me regarde avec un air de chien battu. Ses épaules tombent. Il semble soudain épuisé. Dommage, il est plutôt beau gosse malgré ses yeux de cocker. « Les cadeaux, c’est moi. ». Là, je reste sans voix.

10h10. Falling in love
Ca y est.
Je suis amoureuse.

10h15. Livraison.

Dans le colis : juste un petit mot. « Mademoiselle Louise, je n’ose pas vous aborder tant vous semblez n’avoir besoin de personne pour croquer la vie à pleines dents. Mais s’il vous prend l’envie de partager ce goût du bonheur, je veux bien être là… en toute amitié ou plus si affinités. Signé : un facteur timide et nageur en soirée. »

10h17. Fonte des neiges
Il s’appelle Mathieu. Il a 30 ans. Il est facteur et guitariste. Il nage tous les mardi et jeudi soirs. Comme moi. Il habite l’immeuble d’en face. De ma fenêtre de cuisine, je vois sa chambre. Il essaie de m’approcher depuis au moins 2 mois mais il prétend que je coure tout le temps. Il aime le champagne et le chocolat mais pas le foie gras. Comme moi. Il n’aime pas tellement les Noëls imposés. Toujours comme moi. Par contre, il apprécie le cinéma, les nouilles chinoises et le bouillon de poule. Je pense que nous allons passer une excellente soirée.

Joyeux Noël

888777_L