Depuis toute gamine, elle a les yeux pépitées d’étoiles cristallines, d’un bleu qui fait rêver les filles. Les cheveux blonds comme les blés aussi. Le type nordique avec un côté un peu décalé, genre Björk. Une voix qui fait pâlir d’envie bien plus d’une apprentie chanteuse. Le rire est franc, la désinvolture affichée masquant cependant bien plus qu’elle ne veut en dire.

La chipie aux joues qui donnaient envie de croquer dedans n’a pas attendu longtemps pour me manger la soupe sur la tête. On misait sur le mètre 80… on s’en approche je crois.

Remarqué aussi : un petit air effronté qui lui va bien finalement parce que son côté frondeur et têtu la mène juste là où elle veut. Et elle sait ce qu’elle veut justement. C’est plutôt rare à cet âge. De l’âge…elle en a pris de l’âge la demoiselle au prénom qui sonne l’Irlande que son père aime tant. Son papa justement qui raconte l’arrivée de sa petite bruyère blanche avec une émotion toute présente encore : la fusion réelle de ses premières années, le biberon du matin, les robes qui tournent et les froufrous. Gare à celui qui approchait de trop près la petite princesse, le Viking fusillait du regard et enveloppait SA fille… c’était pas touche ! Longtemps il a gardé en lui la blessure de devoir s’en éloigner, de ne pas pouvoir l’élever, de ne pas être plus présent. Présent il l’est aujourd’hui, tout rassuré de se savoir réhabilité dans son rôle de PAPA en lettres capitales. Merci à elle de lui redonner cette place de choix et de m’attribuer celle d’une marâtre pas acariâtre. L’idée de participer à son évolution ne peut que nous faire plaisir. Et les longues conversations échangées nous font penser que son avenir est porteur d’espoir et d’épanouissement. Nous sommes très fiers de ce qu’elle entreprend et souhaitons qu’elle continue de s’ouvrir au monde avec cette curiosité saine et cet appétit de vivre qui la caractérisent déjà.

Mam’zelle a 18 ans.

Bienvenue dans le monde des grands ma toute belle

On t’embrasse comme on t’aime

heather