Il y a quelques semaines, dans le documentaire "des hommes en vrai", j'avais été frappée de constater à quel point les hommes de ces deux dernières générations semblaient paumés, fragilisés, en pleine interrogation sur leur devenir et leur paternité. C'était bouleversant. Depuis 3 jours je le suis d'autant plus. Je constate à quel point mon héros de tous les jours, celui que j'aie dans la peau depuis 12 ans AUJOURD'HUI, malgré ses doutes, ses déceptions, ses espoirs et ses appréhensions, a toujours su être père. Assumant ses choix, ses décisions et ses erreurs. Acceptant même de se remettre en question dans l'éducation et la paternité. Longtemps je l'ai entendu dire que c'est grâce à son père qu'il avait pu le devenir à son tour... un père qui avait su être aimant, attentif au bien être de son fils, paternel et maternel à la fois... galérant parfois pour l'élever seul.
Un père s'effaçant progressivement de la vie de son fils, un peu par hasard puis par fatalité et résignation.
Un père qui vient de s'éteindre brutalement...
... probablement n'ayant pas supporté lui-même le choc de perdre  son propre père il y a deux mois...
... foutue vie qui joue d'aussi mauvais tours en si peu de temps...

Au delà de l'épreuve et du chagrin qui surgissent..... j'aimerais dire à mon Viking si fort et si résistant qu'il est le condensé des deux hommes qui l'ont forgé. Qu'il est PERE au plus profond de lui-même... et que cet amour indéfectible qu'il a pour ses 4 enfants feront d'eux des adultes épanouis, j'en suis certaine... ils auront les clés pour devenir à leur tour PERES et MERES sans nul doute.
Grâce à lui et grâce aux hommes qui l'ont construit.

Pour le reste : carpe diem... et surtout aimons nous vivants.


Grand Corps Malade - Pères et Mères ( Kenfowsen music )
envoyé par Kenfowsen - Clip, interview et concert.