TSH normale… en première et deuxième intention…  diagnostic médical : RAS hormis une tension élevée… la douche froide… j’étais persuadée que tous mes symptômes avaient une raison plus ou moins hormonale…  que ça pouvait « excuser » mes troubles de l’humeur, mon impatience, mes larmes  sans raison, mon surpoids… bah non… ya que la tête qui déconne. C’es très très rageant… et culpabilisant… et vexant. C’est moi seule qui provoque ces troubles, moi qui « m’ invente » des problèmes qui n’existent pas.  Ca fait  plus flou en anglais : « nervous breakdown »… mais le résultat est le même. Faudrait que j’accepte le « craquage », le « pétage de plomb », la fatigue du quotidien… l’anodin qui peut devenir en deux secondes chaotique à mes yeux. C’est pas juste de ne pas y arriver là ou tant d’autres y parviennent : ça rend coupable. Après tout, je n’ai pas une vie difficile…. les problèmes que je peux rencontrer ne sont pas insurmontables, je ne suis pas plus bête qu’une autre et je suis entourée… mais non… je cherche la petite bête, je fabrique des nœuds… dans la tête et dans la gorge. Que lutter contre soi-même est difficile !

Ma colère passée, je vais devoir digérer la nouvelle. Me résigner à aller plus mal parfois pour aller mieux ensuite. Je vais rouvrir quelques plaies mal soignées. Je vais avoir peur, je vais vouloir freiner et reculer. Puis j’aurais envie d’avancer. De voir plus loin, plus grand.

L’écrire à découvert me permet d’assumer davantage. De m’engager contre ce mal récurrent qui me bouffe la vie et celle des autres. De prendre acte. De réagir. De lutter contre. Sorte de catharsis indispensable à un mieux être futur.  Pour  rester vigilante. Pour m’aider et j’espère en  aider  d’autres aussi. Il parait que nous sommes de plus en plus nombreu(ses) à flancher…  ensemble, trouvons l’équilibre… c’est a seule chose qui pourrait me rassurer dans ce monde où je me sens si inadaptée !