Quand ELLE a commencé à nous parler de ses aventures avec sa dragonne, ça donnait envie… qu’une amitié virtuelle se concrétise « en chair et en os » ; en créant des sentiments forts et durables une fois confrontés à la réalité, quel beau cadeau de la vie non ?

Je savais que c’était possible et il faut bien avouer que j’étais pleine d’appétence pour ce genre d’aventure ! J’ai la chance d’avoir des amiEs, des toutes proches de moi géographiquement… quelques unes plus loin aussi…
J’ai la chance aussi de rencontrer petit à petit des blogueuses « du coin » avec qui je peux partager des tas d’affinités en levant le voile progressivement sur ce que l’on est « en live ». Et c’est vraiment chouette… (hein mère marmotte, hein nine, hein maricle, hein Ysa, hein Jenny... etc..)

Il y en a quelques unes encore, que je n’ai encore jamais vu et avec qui pourtant je me sens terriblement en adéquation… des complices de vie, d’émotions, d’humeurs… qui font écho à ma propre histoire, à mon devenir, à mes doutes et à mes peurs, à mes espoirs aussi… et je sais que celles-ci, déjà chères à mon cœur, pour qui j’ai une tendresse toute particulière, seront «pour de vrai » aussi captivantes (voire plus !) que ce que je m’imagine… (hein laurette, hein jéolianne, hein lili bo’m, hein calakane, hein alicette…)

Et puis il y a Gaufrettepresque de suite j’ai su…
J’ai su que cette « petite » là était une « grande »… un « concentré pur jus » de bonne humeur, générosité, engagement, richesse intérieure… elle est même plus que cela. De commentaires en mails, de tchat en coups de fil, on a appris à mieux se connaître, à se livrer… alors vous imaginez mon enthousiasme quand elle m’a dit qu’elle venait  me voir !

Un vrai bonheur que de se retrouver pour un « grand » week-end… comme si on se connaissait depuis très longtemps, avec naturel et décontraction (ce qui ne me caractérise pourtant pas forcément !). Avec une douce simplicité, sans retenue, sans artifice.
Je garde de ces 72h à peine un sentiment d’accomplissement et de satisfaction énormes… On a ri, on a mangé, on a bu, on a ri encore… on a parlé, on s’est confiées, on s’est promenées… rien que du quotidien teinté de son croustillant et je vous assure que ça vaut bien des trésors !
Gaufrette ne fait pas que « cruncher »… elle agit comme un révélateur de nous-mêmes… d’une maturité, d’un allant et d’une franchise imparables, elle nous devine, nous confronte à nos ambiguités et paradoxes en exacerbant le meilleur de nous-mêmes… voilà pourquoi je me suis sentie si à l’aise, voilà pourquoi j’ai l’impression, à son contact, d’avoir progressé sur ma relation aux autres…

Gaufrette n’était pas seulement qu’une blogocopine à mes yeux, en très peu de temps, elle est devenue une amie, une petite sœur de coeur et je l’en remercie.

vrac_179